Habiter le Monde Nouveau

Tranquillement on va commencer à parler des solutions, je me doute que vous en avez marre que je vous parle des problèmes.

Pourtant, le problème est si grand, si fort, si terrible, si tentaculaire, que c’est selon moi une grave erreur d’en faire l’économie. Je commence à caresser l’idée d’alterner articles sur les problèmes et articles sur les solutions.

Dans mes derniers articles, j’ai pris le temps de vous parler d’un problème qui n’en est pas un petit : l’énergie. Aujourd’hui pause de drame et de cauchemars, on parle d’une solution énergétique qui est toute aussi puissante que le problème énergétique : l’habitat bioclimatique.

Qu’est-ce que l’habitat bioclimatique? C’est un habitat qui a été conçu pour maximiser l’usage de ressources non-extractives (donc gratuites et renouvelables) afin de procurer un habitat fonctionnel, sain et adapté à son environnement (car qui est inadapté à son environnement meurt… suivez mon regard tellement subtil).

L’habitat bioclimatique est conçu pour s’adapter à son environnement immédiat, et comme il existe une multitude d’environnements immédiats, il existe une multitude d’habitats bioclimatiques, ce qui me rend la tâche de vous présenter un « one size fits all » complètement impossible parce que dans le Monde Nouveau le « one size fits all » industriel du Monde Ancien n’existe tout simplement pas.

L’idée est de valoriser au maximum :

  • l’exposition solaire en hiver pour bénéficier de l’éclairage et de l’énergie thermique;
  • l’abri solaire en été pour minimiser l’éclairage et l’énergie thermique;
  • l’exposition solaire pour bénéficier de l’apport énergétique convertible en énergie électrique par panneaux solaires;
  • l’exposition au nord pour bénéficier du refroidissement passif;
  • la protection à l’égard des vents pour limiter les écarts de températures et le stress structurel;
  • la capture de l’eau de pluie pour bénéficier d’un apport en eau non extractive.
Concepts de l’habitat bioclimatique

Comme vous pouvez le noter dans le schéma ci-dessus, les végétaux environnants sont mis à contribution, et c’est quelque chose qu’il est difficile de mettre en oeuvre en ville.

L’été le soleil est haut, ce qui permet la mise en oeuvre d’ombrières (en quelque sorte des casquettes), et l’hiver le soleil est bas, ce qui permet de favoriser la pénétration des rayons solaires dans l’habitat, énergie qui pourra être capturée par un mur et/ou une dalle d’inertie thermique (communément appellée masse thermique), ce qui n’est rien d’autre qu’une indestructible batterie thermique.

Et tout cela à partir de matériaux locaux.

Si vous vous intéressez à l’habitat je conseille très fortement le certificat en design d’habitat bioclimatique de Solution Era qui diffuse avec intelligence et brio l’expertise en habitat bioclimatique. J’ai obtenu mon certificat avec eux au printemps dernier, ce qui me permet d’en parler avec une certaine aisance, mais si vous en avez les moyens, je vous suggère très fortement de suivre le certificat par vous-même pour une bonne conception de votre projet. L’EROI du certificat (rapport bénéfice/coût) est réellement extraordinaire, ne vous laissez pas arrêter par la question financière même si le certificat est en apparence coûteux.

Nous aurons plus tard de nombreuses occasions de parler finances et projet de transition du Monde Ancien vers le Monde Nouveau. Se faire un resto à 20$ qui se transformera en 💩 flushé dans des toilettes énergivores et gourmandes en eau a un très mauvais EROI. Payer 1800$ dans quelque chose qui contribue à vous mettre à l’abri de la plus catastrophique crise énergétique et de ressources de l’Histoire de l’humanité vaut quant à moi TRÈS largement le coups/le coût.

Solution Era est un organisme extraordinaire qui porte les inconvénients de ses avantages. Il est animé par des personnes énergiques et réellement extraordinaires qui font une vraie différence. Ceci dit elles ne s’intéressent qu’aux solutions. Parler du problème est chez eux complètement tabou. Je les comprends parce qu’ils vendent des solutions, pas des problèmes. Par contre ça les fourvoie dans quelque chose que je répète à qui veut m’entendre et me lire : pour apporter une bonne solution, il faut bien comprendre le problème.

Pour apporter une bonne solution il faut bien comprendre le problème.

Du coups, à un moment Solution Era parle de la quatrième révolution industrielle, qui est en fait une licorne grosse comme dix cachalots, portant cent-quatre-vint-six-cornes et dansant comme une danseuse étoile. Pourquoi? Car ce délire promu par l’économiste (encore un autre!) Jeremy Rifkin fait complètement l’impasse sur le monde réel, soit l’épuisement des ressources et de l’énergie. Bref, c’est aussi crédible que de scruter le ciel en attendant avec confiance que Luke Skywalker débarque dans son aile X avec son sabre-laser pour nous sauver.

J’ai essayé d’en toucher un mot à l’équipe de Solution Era, mais bon, ça a pas marché, encore une fois – j’ai l’habitude – j’ai probablement eu l’air d’un chien galeux avec un collier « Cassandre » autour du cou.

Mais pour l’habitation, allez-y les yeux fermés, c’est des pros, des vrais. Et en passant je leur dois de m’avoir initié à la permaculture, ce qui m’a amené à pousser mon apprentissage en permaculture plus loin, et c’est ça qui va faire la différence entre ceux qui tomberont dans le gouffre et ceux qui en réchapperont. Alors quand ils parleront de quatrième révolution industrielle, vous pouvez sortir de la salle pour aller boire un café, mais pour tout le reste sentez-vous privilégié de bénéficier de leur enseignement si vous avez la chance de le suivre.

À ma connaissance ils offrent la formation en présenciel et en ligne au Québec, et en ligne en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.